Faire du sport développe le cerveau et le protège du déclin cognitif !

Faire du sport développe le cerveau
Faire du sport développe le cerveau

Faire du sport est bon pour le moral. Bon pour la forme et renforce à peu près tout. Des muscles au sentiment de confiance dont on peut parfois manquer. Mais si l’on parle souvent de performance ou de bien-être. On n’aborde pas toujours les bénéfices santé que l’activité physique nous apportent. Or le sport ne développerait pas que le corps, faire du sport développe le cerveau ! Une professeure américaine en neurosciences explique dans un article récent du magazine »Cerveau et Psycho » à quel point l’exercice physique fait du bien à nos neurones et protège notre cerveau du déclin cognitif. Raison de plus pour se (re)mettre en sport ou continuer d’en faire régulièrement !

Les engrais du cerveau

Pour maintenir son cerveau actif et efficient, il existe plusieurs méthodes d’entraînement. La lecture, les activités culturelles et le lien social sont autant d’éléments indispensables pour rester en forme. Pourtant, pas question de prendre soin de cet organe si complexe et indispensable qu’à partir d’un certain âge. En plus, vous me direz que la lecture et les activités culturelles c’est sympa mais pas forcément votre priorité. Ok, ça tombe bien, le sport est au moins aussi important pour non seulement protéger votre cerveau mais aussi développer ses capacités ! Vous allez donc pouvoir bouger, développer votre cardio, maintenir votre poids de forme et rester actifs tout en faisant du bien à votre capital cérébral !

Oui, mais pourquoi et comment ?

Faire du sport enrichit le cerveau

Des neurones plus efficaces

Des études datant déjà des années 1960 avaient montré qu’un milieu dit « enrichi », à savoir favorable à l’activité physique, impactait la structure même des neurones. Plus ramifiés, mieux connectés entre eux, mieux vascularisés, les neurones d’un individu sportif sont mieux armés pour apprendre et mémoriser.

Des neurones plus nombreux

De nouvelles études ont ensuite montré que si la plupart des neurones sont produits au cours de l’enfance. Alors il reste deux zones du cerveau dans laquelle de nouveaux neurones peuvent être produits même à l’âge adulte: le bulbe olfactif et l’hippocampe. Or des scientifiques ont montré la production de nouveaux neurones dans cette dernière zone suite à une activité physique accrue. Ce surcroît de neurones générant de meilleures capacités d’adaptation et une stimulation mentale plus importante.

A partir de quand parle-t-on d’activité physique ?

Se mettre en mouvement

Si ces études ont été concluantes sur les rongeurs puis déployées sur des individus humains de plus de 65 ans, elles doivent se poursuivre sur des adultes jeunes et sans problèmes cognitifs. De nouveaux résultats sont attendus à ce sujet dans les années à venir. L’essentiel étant avant tout de se mettre en « mouvement », autrement dit de ne pas être sédentaire. Jusqu’à présent cependant, l’article précise que « les recherches menées chez les personnes âgées ont établi de manière unanime que la dose de sport pratiquée à l’échelle d’une vie est liée positivement à la santé du cerveau vieillissant: en un mot, plus on bouge, moins notre cerveau décline ».

La marche est déjà efficace

La première activité qui améliorerait les performances cognitives et les préserverait avec le temps serait la marche. Facile à déployer, à l’extérieur ou sur un tapis de course (avec ou sans inclinaison), il pourrait s’avérer extrêmement bénéfique d’incorporer une routine de marche quotidienne dans votre planning. La marche développerait les centres de la mémoire.

Les activités aérobies encore plus concluantes

Si la marche est déjà très bénéfique, les activités sportives entraînant un travail aérobie un peu plus soutenu comme la course à pied, la natation, le vélo, le fitness ou les jeux collectifs, auraient un impact encore plus notable sur la performance mentale.

Les conclusions de l’article de la professeure Wendy Suzuki sont encourageantes. Elles nous incitent plus que jamais à faire du sport ! Malgré notre temps passé dans les transports en communs et devant un ordinateur, une télévision ou autre écran, il est indispensable de considérer l’activité physique comme une nécessité et non juste comme une option. Pour ne faire que citer l’auteure: « même un tapis de course suffit à faire pousser les neurones » ! En extérieur et/ou à la maison, faites du sport ! C’est dit.

Un commentaire

  • Bonjour,

    C’est une bonne nouvelle de savoir que le sport est bon pour le cerveau car il l’enrichit. Mais j’ignorais que notre cerveau était encore en capacité à l’âge adulte de fabriquer encore des neurones, je pense intensifier ma pratique un peu plus à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *