Travailler son mental : Tout est dans la tête !

Votre esprit a de formidables capacités et il est important de travailler son mental. Si vous êtes déterminé, votre mental vous fera réussir (presque) toutes vos démarches. Il peut réellement devenir votre meilleur allié notamment dans le cadre d’efforts d’endurance qui nécessitent de tenir dans la durée. En effet, un cerveau solide, préparé et fort est apte à gérer des jambes fatiguées et à leur faire parcourir des km et des km, au-delà ou en dépit de toute envie souvent bien légitime d’abandonner. A contrario, une vision pessimiste de ce qui vous entoure peut transformer votre mental en un véritable ennemi. Cela peut arriver par exemple lorsque dans une course une personne vous rattrape puis vous dépasse en paraissant détendue. Alors que vous, vous ressentez une grande fatigue qui vous coupe les jambes et vous donne envie de tout arrêter ! A priori anodin voire drôle si considéré à distance de l’évènement, ce genre d’expérience suffit parfois pour nous faire baisser les armes ! Rien n’est aisé mais rien n’est perdu non plus : essayez de travailler son mental et le muscler même ! Il s’agit de trouver la bonne méthode pour remédier à la situation à commencer par savoir prendre du recul et être optimiste. Cela aide incontestablement à mieux réagir dans l’adversité.

Le mental : ami ou ennemi ?

La pensée positive est une aide quoiqu’il arrive

travailler son mental walt disney
« Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez le faire. »
Walt Disney
Souvent beaucoup de gens abandonnent « la course » ou leur but parce qu’ils ne croient pas vraiment qu’ils pourront y arriver. Si vous ne croyez pas réellement en vos propres capacités vous risquez d’abandonner au premier obstacle et puis, si ce n’est vous-même, qui y croira pour vous ? Fréquemment nous nous mettons des limites avant que celles-ci n’apparaissent vraiment. Nous nous laissons fourvoyer par des croyances limitatives qui ne sont pas le reflet de la réalité mais de nos propres craintes. Prenez le contre-pied et apprenez à dominer vos limites grâce à la force ineffable de l’optimisme et à la conviction de réussir. Travailler son mental permet d’avoir cette pensée positive qui donne l’énergie et l’assurance de cheminer vers ses rêves.

Pourquoi ne pas croire en votre propre puissance ?

L’équipe des All Blacks est devenue célèbre pour sa performance et pour son haka au début de chaque compétition. Quelle est donc cette force qui les motive autant et qui de fait effraie efficacement à chaque fois leurs adversaires ? Très simplement : la conviction de pouvoir réussir et d’être fort. Cette énergie galvanisante crée une vraie force de détermination apte à transformer les pires sensations et au final l’essai !

Prenons également l’exemple d’un marathon. Quand un coureur se retrouve frappé par des baisses d’énergie, il doit se convaincre que ces dernières peuvent partir comme elles sont arrivées et qu’il a le choix de vouloir ou non les dépasser. Cette attitude positive de l’esprit vis-à-vis de ce qui nous arrive permet au corps d’avoir une réaction positive à son tour et de dépasser les instants difficiles plus rapidement. Il s’agit de reprendre la main pour ne pas subir. C’est fondamental.

Travailler son mental c’est croire profondément en soi-même et en ses propres capacités ce qui est l’ingrédient essentiel pour être un gagnant.

Quelques conseils clés pour travailler son mental

Se sentir fort et croire en soi, certes, mais comment faire ? Cela se travaille. Il existe de nombreux exercices d’entraînement mental. Notre athlète partenaire Katia Figini ultra traileuse donc adepte des très longues distances, confie commencer sa préparation mentale un mois avant une compétition à raison d’une heure par jour. Vous constatez que l’investissement est bien là mais on ne peut réellement développer ses capacités mentales souvent insoupçonnées sans travail, n’est-ce pas ?

Exemple d’exercice pour travailler son mental

Trouvez un endroit où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e), (éteignez votre téléphone!), essayez de vous détendre et de penser à un lieu, un repère où vous  pouvez  trouver  refuge  et  où  vous  vous  sentez  bien. Écoutez votre respiration, votre corps, les sensations que vous avez en vous. Lorsque vous sentez que vous avez atteint un état de paix, pensez à quelque chose qui vous fait vous sentir bien, comme une grasse matinée le week-end. Des instants avec ceux que vous aimez. Un lieu de vacances qui vous ressource, etc. Explorez  ce  sentiment  au  fond  de  vous. Mémorisez-le mentalement comme physiquement et attribuez-lui une image très précise.

Une  fois  que  cette  image  est  ancrée  en  vous. Revenez doucement à la réalité. Ressentez votre rythme cardiaque, votre respiration et retrouvez le contact avec le monde qui vous entoure. Prenez alors 3 respirations profondes et ouvrez les yeux. Vous avez travaillé votre image positive, celle qui vous fait vous sentir bien, celle qui véhiculera désormais un sentiment de bien-être et de détente auquel& vous pourrez vous raccrocher dans l’effort, à chaque fois que vous l’activerez.

Dans les moments de dépassement, essayez d’associer votre image à la douleur que vous ressentez et laissez-là prendre le dessus. Il s’agit d’un exercice simple en tant que tel mais qui répété et travaillé, pourrait vous offrir de belles surprises.

N’oubliez pas qu’une préparation à un objectif, qu’il soit d’ordre professionnel ou amateur,  requière une approche complète de l’entraînement. Physique certes mais également nutritionnelle (régulièrement négligée) et mentale (trop souvent pris pour acquis).

Suivez-nous pour rester motivé sur le Blog ! Bons  entraînements  avec  ProForm, yes you can !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *