Interview d’Alexis Vastine : en mémoire d’un boxer doué et attachant

Interview fitness d'Alexis Vastine
Interview fitness d'Alexis Vastine

Tête à tête avec le boxeur Alexis Vastine qui répondait un 18 décembre 2014 aux questions de l’interview #MoreThanFitness, destiné à tous ceux qui ont recours au sport pour développer leurs capacités musculaires, cardio, s’améliorer dans leur sport, rechercher un certain mieux-être. Si Alexis avait su développer la vélocité de ses frappes au cours de sa carrière, il n’en n’était pas moins resté un adepte des efforts d’endurance, prenant un véritable plaisir à courir, en extérieur ou en intérieur, voire même à effectuer des séances d’elliptique en période de perte de poids. Place à l’interview fitness d’Alexis Vastine, particulièrement inspirante de notre athlète dont ces lignes contribueront à alimenter la mémoire.

Profil de l’athlète

NOM : VASTINE

Prénom : Alexis

Discipline : Boxe anglaise (poids super légers)

Interview fitness d'Alexis Vastine

Palmarès sportif

  • Multiple champion du monde militaire
  • 2008 : Médaille de bronze aux JO de Pékin
  • 2006/2007/2009 : Champion de France
  • 2010 : Médaille d’argent aux championnats d’Europe à Moscou

Interview #MoreThanFitness

Il faut kiffer la vie ! Il m’a fallu du temps pour le comprendre mais aujourd’hui je le sais enfin !

Quand on te dit « fitness » Alexis, cela t’évoque… ?

Pour moi c’est une activité pour tous, idéale pour l’entretien de la forme.

Tu es plutôt tapis de course, plutôt elliptique ou plutôt vélo ?

Tapis de course mais quand il faut que je perde des kilos j’utilise l’elliptique parce que l’impact sur les articulations est moins fort donc je peux continuer à travailler mon cardio jusqu’à ce que je retrouve mon poids de forme et que je reprenne la course sur tapis !

Tu utilises tes appareils de fitness plutôt pour l’entrainement ou la récupération?

Pour moi c’est de l’entretien, en complément d’un autre sport c’est parfait.

Tu es plutôt mono-training ou cross-training (entraînements croisés) ?

Je suis plus branché mixte donc cross-training.

Tu préfères plutôt les montées ou les descentes ?

Quand j’étais plus jeune, j’ai fait beaucoup de cross, j’aime bien quand ça varie, quand ça monte et ça descend en fait !

Plutôt branché fractionnés (VMA, vitesse, efforts courts et intenses) ou longue distance (effort long à vitesse moins élevée) ?

Je fais beaucoup de fractionnés dans le cadre de mon sport mais finalement, je suis meilleur sur la longue distance ! En fait pour la boxe je peux être rapide dans mes mouvements au niveau des bras mais au niveau cardio je suis plus endurant que rapide finalement.

Tu regardes plutôt les kilo-calories ou les kilo-mètres ?

Je suis surtout les kilocalories. Comme je suis dans un sport à catégorie de poids, je fais beaucoup de footing pour contrôler mon poids.

Tu mesures ton effort par rapport à ta VMA (Vitesse Maximale Aérobie: travail de vitesse) ou ta FCmax (fréquence cardiaque maximum) ?

(NDLR: si l’on souhaite préparer un objectif aussi bien de forme que de performance, il est possible de travailler à des vitesse spécifiques, en % de sa vitesse maximum, par ex: 80% de sa vitesse max correspond à une allure marathon ou en % de sa fréquence cardiaque maximum, par ex: à allure marathon, la fréquence cardiaque doit avoisiner xx% de sa fréquence maximum. Ce sont deux méthodes de travail différentes).

Par rapport à ma VMA.

Tour de piste ou Tour de France ?

Tour de piste.

Grâce à iFit, intégré dans certains de nos appareils de fitness ProForm, il est possible de s’entraîner sur le circuit de ses rêves directement depuis son tapis de course ou son vélo, avec un suivi live du paysage grâce à Google Street View sur l’écran de sa console ! Si tu devais choisir un circuit, ce serait lequel ?

Il y a tellement d’endroits que j’aimerais découvrir. Déjà j’ai un rêve dans ma vie, c’est faire le marathon de New York pour après ma carrière de boxeur !

Tu écoutes plutôt…des MP3 ou ta respiration ?

Mes MP3

Plutôt PPG ou crossfit ?

Crossfit.

Le sport : outdoor ou indoor ?

Les deux.

Sur piste ou hors piste ?

Les deux aussi !

A jeun ou pas avant l’effort ?

Plutôt à jeun, du moins j’essaie mais je n’y arrive pas toujours (sourire).

Végétarien ou carnivore ?

Omnivore, je mange de tout. Je contrôle mon apport calorique, c’est une préoccupation constante dans mon sport donc en période de régime ou de blessure je mange beaucoup de viande blanche, de poisson…mais je ne m’interdis rien. Au début c’est un peu stressant surtout à l’adolescence mais plus tu te connais plus tu sais ce qui est meilleur pour toi et tu trouves ton équilibre, tu te stabilises.

Récupération active ou passive ?

(NDLR: la récupération active consiste à se remettre d’un effort intense en effectuant un effort moins intense comme un footing très lent ou une séance de vélo très souple; la récupération passive consiste à se mettre entièrement au repos pour laisser son organisme reconstituer ses réserves et nettoyer les déchets produits par l’effort).

Active.

Pour ou contre les étirements ?

J’en fais pas trop mais je suis pour ! Ces derniers temps je me suis un peu relâché d’ailleurs… (rires)

As-tu un mantra, un slogan qui revient souvent dans ta prépa ?

N’aie pas peur d’avoir peur !

La peur ne fait-elle pas avancer pourtant ?

Je sais pas je la connais pas (sourire).

Ta playlist du moment ?

Je suis super nostalgique, j’écoute que des musiques de lover mais la dernière fois j’écoutais « Ella Anderson »: the ghost, sympa.. C’est ce qui me vient à l’esprit spontanément.

Un moment de Sport qui t’a marqué ?

Je ne peux pas citer un seul moment. Mais quand je vois mes amis comme Gwladys (NDLR: Epangue, taekwondoïste, multiple championne du monde et médaillée de bronze aux JO de Beijing, cat. -73kg), Gévrise (NDLR: Emane, judoka, médaillée de bronze aux JO de Londres et championne du monde en 2007, cat. moins de 63kg)…tout ce qu’on a vécu ensemble comme joies ou comme difficultés à l’entraînement; les défaites, le fait de se relever puis un jour après tant d ‘efforts, de gagner. C’est tellement fort, tellement vrai. On a grandi ensemble dans le sport. Tous ces moments réunis dans la défaite comme dans la victoire, c’est trop fort !

As-tu un rituel avant tes défis ?

Moi je me signe tout le temps, c’est devenu systématique. C’est pas vraiment religieux pour moi même si je crois en Dieu. C’est une période de concentration plus qu’autre chose je crois.

Qu’est ce que le sport a de plus beau… ?

Se sentir vivant. Toutes ces émotions de défaite, de victoire, c’est ça la vie. Le bonheur comme la tristesse. C’est parfois difficile, parfois merveilleux, c’est vraiment la vie ! Or, dans le sport de haut niveau tu vis tout ça mais encore plus intensément, c’est puissant.

Et ce qu’il a de plus dur ?

Le sport a de plus dur ce qu’il a aussi de plus beau ! L’un ne va pas sans l’autre. C’est un équilibre et il faut le trouver mais le sport amplifie tout.

Pourquoi s’entrainer ? Pourquoi cela vaut autant la peine ?

Parce que justement ça permet de mieux se connaître et de rechercher cet équilibre si précieux. Moi j’ai vécu 1 an et demi de difficultés, j’ai arrêté de m’entraîner, repris du poids et quand je m’y suis repris, je me suis mis à revivre. Tu te retrouves, tu connais mieux ton corps, tu reprends en mains ton esprit, c’est indispensable au bien-être.

Toi Alexis, tu es un athlète pro, c’est ta vie. Mais, sans être à haut niveau peut on se faire plaisir autant grâce au fitness, au sport ?

Bien sûr ! En période de vacances je me relâche un peu et pourtant, rien qu’après un simple footing je me sens déjà beaucoup mieux. Ça booste tellement le moral !

Quel message aurais-tu envie de transmettre à tous ceux qui aiment le sport ou peut-être même à tous ceux qui n’osent pas s’y mettre ?

Le sport, c’est une hygiène de vie même à petite dose et ça n’empêche pas de se faire plaisir à table avec un bon verre de vin après par exemple. C’est un état d’esprit, une prédisposition au mieux être. Il faut savoir s’enivrer de la vie: de tout en fait.

Il faut savoir s’enivrer de la vie : de tout en fait !

En fait tu kiffes la vie ?

Mais il faut kiffer la vie ! Il m’a fallu du temps pour le comprendre mais aujourd’hui je le sais enfin !

Les moments difficiles t’ont aidé à re-choisir d’aimer la vie ?

Oui j’ai pris conscience de la chance que j’avais.

Ton plus grand rêve aujourd’hui ?

Être heureux. Du moins continuer à l’être parce que je le suis déjà ! (sourire)

 

Adieu Alexis, nos pensées accompagnent tes proches et ceux qui t’aiment.

Crédit photo de couverture : Corinne Dubreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *